France: La présidence européenne s’annonce entre sécurité et modèle de développement durable

Jeudi dernier, en direct du Palais de l’Élysée, le Président Macron s’adressait aux français pour annoncer les différents priorités de la Présidence française européenne au Conseil de l’Union européenne.

Le président déclarait

Ce qui manque le plus à l’Europe aujourd’hui, c’est une Europe de la défense. C’est une culture stratégique commune.

Trois grands projets de défense se profilent dans les mois à venir en 2022:

-Le premier budget militaire commun pour la défense, doté de 8 milliards d’euros.

- L’Initiative européenne d’intervention, à laquelle participent 13 États membres, pour créer une culture stratégique commune.

-Coopération européenne au sein de la Task Force Takuba pour lutter contre les groupes terroristes au Sahel.

-Développement, avec l’Allemagne et l’Espagne, du système de combat aérien du futur et du char de combat du futur.

En 2006, ce sujet avait également animé de nombreux esprit, notamment celui de Jean de Ponton d’Amécourt qui était à cette époque Directeur chargé des Affaires stratégiques au ministère de la Défense. Il avait rédigé un ouvrage intitulé La France, puissance stratégique et militaire dans et grâce à l’Europe:

La question de la puissance militaire et stratégique de la France doit être abordée sous l’angle européen. Comment en effet faire abstraction de l’Union européenne (UE) dont la construction a constitué un facteur essentiel de paix sur ce continent ? La place de la France dans les affaires internationales est toujours intrinsèquement liée à ses instruments propres de puissance. Dans un monde où les États-Unis exercent une influence majeure, sa relation avec Washington est plus que jamais structurante, mais c’est bien aujourd’hui en Europe, et grâce à l’Europe, que la puissance militaire et stratégique de la France reste essentielle. La France est un acteur majeur de l’Europe de la défense.

Depuis 2009, la France a rejoint l’Organisation Traité de Transatlantique Nord redevenant membre de l’alliance. Tandis que l’agence européenne de défense : AED soutient des projets coopératifs en matière de défense européenne et constitue un espace de discussion pour les ministères de la défense européens sauf pour le Danemark. L’OTAN reste encore le soutien réel de l’Union européenne et semblerait que les 27 refusent de créer une armée européenne coûteuse.

Aujourd’hui, le président français souhaite renforcer ses frontières et celles de l’Europe:

Une Europe souveraine (…) une Europe capable de maîtriser ses frontières. Une réforme de l’espace Schengen va être initiée : créer un pilotage politique de la maîtrise des frontières et un mécanisme de soutien d’urgence en cas de crise. Une Europe plus souveraine, c’est une Europe de la défense. Depuis 2017, des avancées considérables ont été réalisées. Il faut entrer dans une phase plus opérationnelle en définissant les intérêts européens et une stratégie partagée.

Dès la Mi-février, avec les Présidents Charles Michel et Ursula von der Leyen, la France organisera un sommet qui réunira les dirigeants des pays de l’Union européenne et de l’Union africaine. C’est en donnant un avenir à la jeunesse africaine que nous mettrons fin aux drames humains en Méditerranée.

C’est en “Marche” et vers un modèle de développement durable que le chef d’État désire voir se dessiner les 6 prochains mois de présidence française. Il ajoutait:

L’Europe, aujourd’hui, est dans un entre-deux mais notre choix est simple : voulons-nous continuer à produire comme hier […] ou souhaitons-nous accélérer et devenir les leaders d’un nouveau modèle productif qui ne sera pas qu’un modèle économique mais qui sera un modèle de société.

Ces derniers jours, Le président Emmanuel Macron multiplie les rencontres. L’accueil du nouveau Chancelier allemand, Olaf Scholz pour sans doute connaître une nouvelle gouvernance après celle d’Angela Markel, restée 16 années au pouvoir. Le président Macron a répondu à l’invitation à Budapest du Premier Ministre Victor Orban afin d’assister au sommet du groupe Visegràd representant Hongrie-Pologne, la République Tchèque et Slovaquie.

Selon l’Élysée, ce déplacement “a été l’occasion pour le Président de la République d’aborder certains dossiers prioritaires des prochains mois au niveau européen, en particulier l’investissement dans les transitions climatique et numérique, le renforcement de l’Europe de la défense, le développement de l’Europe sociale et la gestion européenne de l’asile et des migrations.”

La Slovénie terminera son mandat le 31 décembre 2021 pour laisser la place à la France le 1er janvier 2022.

--

--

--

Journalist-writer, I do love photography for some events. I buy photos and content English/FR.

Love podcasts or audiobooks? Learn on the go with our new app.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store
Hafida B

Hafida B

Journalist-writer, I do love photography for some events. I buy photos and content English/FR.

More from Medium

The importance of domestic interest rates forecast for 2022

Comparison of Ethylene Sensitivity of Three Tomato Cultivars From Different Tomato Types and…

Team Liquid Welcomes shox to its CS:GO Roster

img

Best Indian Food Restaurant In Louisville, KY 40220

Best Indian Food Restaurant In Louisville, KY 40220