Santé : L’enzyme Park7, le frein essentiel à l’évolution de la maladie de Parkinson

Copyright Ivelin Radkov

En Belgique, les chercheurs de l’institut de Duve ont réalisé une découverte inédite: l’enzyme Park7, le frein essentiel à l’évolution de la maladie de Parkinson. Ils ont observé à la fois le nouveau type de dégât et la défaillance du mécanisme empêchant la formation. Un espoir en accord avec la devise de l’institut“‘mieux comprendre pour mieux guérir”. Cependant, la cause de cette maladie dégénérative reste inconnue.

L’équipe de chercheurs sous la direction du Professeur Guido Bommer de Institut de Duve et de l’UCLouvain expliquait avec détails leur observation:

PARK7 prévient les dommages causés par une molécule très réactionnelle qui se forme dans toutes les cellules au cours du métabolisme du glucose, principal sucre de notre organisme. Le glucose est décomposé soit dit métabolisé dans nos cellules par une voie appelée « glycolyse ». Cette voie consiste en une série de réactions chimiques qui décomposent le glucose en le convertissant successivement en une série de métabolites.

L’un de ces intermédiaires : le 1,3-bisphosphoglycérate se transforme spontanément en un composé extrêmement réactif. Celui-n ’a jamais été décrit dans la littérature scientifique. Par ailleurs, ce composé endommage les protéines soit les « bonnes-à-tout-faire » de nos cellules ainsi que de nombreux métabolites : les petites molécules qui servent de pièces pour fabriquer entre autres les protéines.

Enfin la troisième découverte est l’enzyme PARK7 qui détruit ce composé extrêmement réactif. Il entraine des dommages aux protéines et aux métabolites. Nous avons identifié le mécanisme précis d’un nouveau type de dommage moléculaire qui survient dans pratiquement toutes les cellules du monde vivant. Cette découverte pourrait conduire au développement de médicaments ou à l’établissement d’un régime permettant de soigner les patients porteurs de mutations dans le gène PARK7.

Le métabolite de la glycolyse est une voie essentielle de nos cellules, connue depuis longtemps. Elle pourrait être à l’origine de la maladie de Parkinson.

La maladie de Parkinson se traduit par des tremblements des membres, trouble de l’équilibre, raideur ou lenteur du mouvement . De nos jours, elle atteint en Belgique plus de 30 000 personnes dès l’âge de 65ans selon Medtronic belgium.

L’espoir ? Une devise que l’institut de Duve souhaite transmettre aux étudiants et aux générations futures ‘mieux comprendre pour mieux guérir’. Cette étude est publiée dans la revue américaine Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS)

--

--

--

Journalist-writer, I do love photography for some events. I buy photos and content English/FR.

Love podcasts or audiobooks? Learn on the go with our new app.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store
Hafida B

Hafida B

Journalist-writer, I do love photography for some events. I buy photos and content English/FR.

More from Medium

Families Face Challenges When it Comes to Financing Student Athletics

Year of Art

Flip Puzzles and Linear Algebra

Why Popularity Does Not Equate to Greatness